Accueil Actualités Violation du domicile de la mère de Sonko : Le gendarme condamné...

Violation du domicile de la mère de Sonko : Le gendarme condamné à 3 mois, OUSMANE SONKO AVERTIT, sinon nous allons répondre par la violence»

Le gendarme Nicolas Mendy, de la Brigade de recherches de Ziguinchor, est condamné à 3 mois avec sursis. Il a été déclaré coupable d’abus d’autorité, après le délibéré rendu par le tribunal de Ziguinchor, ce mercredi, dans l’affaire de l’opération de parrainage.

En effet, le gendarme Mendy est accusé de violation de domicile, chez la maman du candidat Ousmane Sonko, à Ziguinchor. Une décision jugée satisfaisante par la famille et les partisans de Sonko.

« C’est d’abord une victoire pour le peuple sénégalais. Car la loi est là pour tout le monde. Lorsque quelqu’un contrevient à la loi, c’est en toute évidence que quand une décision est rendue, c’est tout d’abord le peuple qui est content. Et cette décision a été rendue de façon tout à fait juste. Maintenant, la famille, de façon particulière, qui a subi un préjudice, c’est tout à fait normal que cette famille-là, aujourd’hui, se sente heureuse de voir  que justice a été rendue. C’est un avertissement, c’est ce que nous avons d’ailleurs voulu, pas pour une condamnation qui envoie Nicolas Mendy en prison, mais qu’il prenne conscience que ce qu’il avait fait est une violation totale de la loi », a fait savoir Me Djiby Diagne.

Des éléments de la gendarmerie en civil avaient fait une incursion au domicile d’Ousmane Sonko, au quartier des Hlm de Ziguinchor, pour récupérer des fiches de parrainage. La mère de Sonko et quelques membres de la famille s’y étaient opposés. Il s’en était suivi une grande polémique.

Malgré la décision du tribunal, les militants du candidat Sonko soupçonnent une main derrière l’acte de Nicolas Mendy. Ainsi, le membre de la coalition Sonko-Président, Gérard Nalan, indique : « Cela montre que les faits existent par rapport à ceux qui pensaient que c’est une invention de toutes pièces, une victimisation. Aujourd’hui, tel n’est pas le cas, parce que le tribunal a jugé Nicolas Mendy et l’a condamné. Donc, nous pensons que c’est une première satisfaction », a-t-il martelé sur la Sud Fm.

Cependant, M. Nalan estime que « la mission  des gendarmes a été assignée par des instances supérieures. Et nous ne pouvons pas, à cette étape, dire qui les a envoyés. Mais nous soupçonnons qu’il y avait  une main derrière tout cela ».

Auteur: Seneweb

OUSMANE SONKO AVERTIT: «J’invite les autorités religieuses et les forces de l’ordre à jouer leur rôle, sinon nous allons répondre par la violence»

Ousmane Sonko a réagi à la montée de la violence dont ses militants sont victimes ces derniers jours et dont les auteurs, dit-il, ne sont personne d’autre que les gros bras de la coalition présidentielle. Et, l’agression qui a fait sortir Ousmane Sonko de ses gonds reste celle qui s’est produite à Saint-Louis, occasionnant des blessures graves à ses militants. Très remonté, il a invité les autorités religieuses, les forces de l’ordre à jouer leur rôle. A l’en croire si tel n’est pas le cas, son parti ne se laissera pas faire et va répondre par la violence. Pire, note le patriote, à chaque fois que ses militants sont agressés, le camp d’en face les accuse de verser dans la victimisation. «Seuls les poltrons versent dans la victimisation et nous ne sommes pas des poltrons. En dépit de notre posture d’opposants, nous avons fait face pendant cinq ans au régime en place pour dénoncer leurs pratiques peu orthodoxes», avertit-il.
Avant de poursuivre : «le poltron, c’est celui qui attend d’arriver au pouvoir pour user de cette force pour intimider ses opposants», cogne Ousmane Sonko. Pourtant, il indique, pour tous ces cas d’agressions, avoir porté plainte, mais jamais la justice n’a levé le plus petit doigt. «Si ces agressions continuent, nous allons prendre nos dispositions pour faire face. Nous avons des jeunes qui n’ont pas besoin de 2500 pour défendre leur honneur et leur dignité. Que le Président Macky Sall revienne à la raison, nous n’allons plus accepter que nos militants soient agressés sans réagir», fait-il savoir. Auparavant, Ousmane Sonko s’est rendu à Koungheul où il a été accueilli en grande pompe. Armé de son kalach, il a encore tiré sur le candidat sortant : «Le Président Macky Sall est le pire de tous les Présidents que le Sénégal ait connus».
Pour prouver son patriotisme, Ousmane Sonko a révélé qu’on lui a proposé des pots de vin de centaines de milliards dans certaines transactions. Mais, il a dit niet, préférant conserver sa dignité. De plus, il révèle que lorsqu’il a été radié aux Impôts et Domaines, il a fait sa déclaration de patrimoine. Mieux, il a lancé un défi au Président Sall  de l’emprisonner sil trouve un franc illicite de plus que ce qu’il a déclaré. En fait, son patrimoine est composé d’une  maison et d’un véhicule. «ils peuvent me traiter de tous les noms, mais jamais vous n’entendrez qu’un juge a convoqué Ousmane Sonko. J’ai été éduqué dans la dignité et je n’ai besoin d’aucun franc illicite pour vivre. Cependant, dans leurs rangs, on trouve des personnes qui n’avaient même pas l’argent du transport et qui ont maintenant des immeubles à Dakar», cogne Ousmane Sonko.
Sur l’argent de la campagne de Macky Sall, Sonko indique : «Il prétend avoir injecté trois milliards dans la campagne électorale, c’est ce qu’il a déclaré, je suis persuadé qu’il a dépensé des dizaines de milliards, parce qu’il est prêt, au prix de sa vie, à gagner cette élection, à cause des détournements notés durant son règne dont lui et son clan sont les auteurs», dit-il, avant d’inviter les habitants de Koungheul à renverser le régime corrompu et incompétent de Macky Sall.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici