Violences à l’Ucad : L’Assemblée de l’Université demande la fermeture du campus social

0 3

Les autorités académiques de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar semblent prendre à bras le corps la question de la violence au sein de l’espace universitaire. Dans une résolution prise hier mercredi 14 avril, le conseil restreint de l’Assemblée de l’université condamne les violences notées dans le campus social et affirme sa détermination à traduire en conseil de discipline tout étudiant coupable de violence.

Le conseil tient également à préciser que le défunt Ismaïla Gaoussou Diémé, décédé suite à ses blessures lors des affrontements entre les associations Kékendo et Ndef Leng n’était pas étudiant. Il « n’était plus inscrit à l’université depuis 2015 ».

Mais la mesure phare prise par le conseil restreint consiste à assainir le campus social pour en exclure tous les non-ayant droits. Ainsi, le conseil « invite le directeur du Coud à procéder à la fermeture totale du campus social jusqu’à la mise en place d’un nouveau système de gestion de la codification ».

Dans ce même élan, les amicales des étudiants sont suspendues jusqu’à nouvel ordre. Le rectorat entend mettre en place une commission dont la mission sera de fléchir sur le statut des amicales pour proposer un règlement intérieur.

Cette décision intervient en pleine campagne pour les élections des amicales dans les Facultés de Lettres et Droit. Quant à l’amicale de la Fac Sciences, elle était déjà suspendue suite à une bagarre durant laquelle un étudiant a été grièvement blessé. Un affrontement lié également à l’amicale. Les coupables ont d’ailleurs été sanctionnés. La plus lourde sanction a été une interdiction de s’inscrire à l’Ucad pour une durée de 5 ans.

Avec Seneweb

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.