A. Mendy bat sa copine, l’oblige à l’embrasser et se fait m*rdre…

Comme petit ami, on fait mieux. Parti voir sa copine un soir, A. Mendy cogne A. Faye au sujet d’un appel téléphonique qu’elle a reçu. Entre deux coups de poings, il lui arrache un baiser. Elle le mord à la lèvre. Le tribunal se chargera de trancher ce dossier transmis par le commissariat de la Médina.

Trois mois de relation

A. Mendy a été déféré  devant le Tribunal, pour violation de domicile et coups et blessures (Cbv) ayant entraîné une Incapacité temporaire de travail (Itt) de 10 jours. Le Mercredi 27 novembre 2019 vers 00 h, A. Faye, née en 1985, reçoit son petit ami A. Mendy, agent immobilier, de 4 ans son cadet. Le couple qui n’a fait que 3 mois, bat de l’aile. Une dispute éclate. Le ton monte. Selon A. Faye, elle a dit à Mendy de ranger le cendrier avant de partir. Il s’est énervé, l’a rouée de coups. Elle a crié de toutes ses forces, mais la porte étant fermée, ses voisins ne l’ont pas entendue. A. Mendy continuait de la frapper, la rouant de coups de pieds alors qu’elle était à terre.

La lèvre supérieure mordue

Puis, il l’a relevée, prise au collet et lui a ordonné de l’embrasser. A. Faye le repousse. Mendy la force. De toutes ses forces, elle le mord à la lèvre inférieure. Mendy lâche prise, se tord de douleur. A. Faye en profite pour ouvrir la porte. Ce qui a permis à ses voisins de venir à son secours. Toujours furieux, Mendy casse tout dans la chambre. Les témoins s’y mettront à plusieurs pour le maîtriser.
En vérité, se défend le suspect, au cours de son interrogatoire, après un coup de fil suspect, c’est lui qui a rompu et pas la plaignante. Lorsqu’il a refusé de ranger le cendrier, A. Faye s’est énervée et s’est jetée sur lui, a déchiré le col de sa chemise et pendant 10 mn, il n’a pu se libérer de son emprise. Elle l’a mordu. Il l’a frappée.

Un certificat médical

Au sujet de ce qui lui est reproché, il répond qu’il ne peut s’agir de violation de domicile, parce qu’il contribue au loyer de la chambre et y passe la nuit de temps en temps. Pour ce qui est des coups et blessures, il estime qu’ils sont réciproques, parce qu’il a lui-même déposé une plainte contre son ex-copine et détient un certificat médical. C’est donc pour A. Mendy du fifty fifty sur tous les plans. Même si c’est lui qui se retrouve la lèvre charcutée et à la barre de la juridiction correctionnelle.

 

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp