C’est une relation amicale qui risque de voler en éclats avec cette histoire de viol. la fille de l’amie de sa mère.

Viol sur mineure de 14 ans : Boubacar Mbaye risque 5 ans d’emprisonnement ferme
Domicilié à la Médina, Boubacar Mbaye, dit Pape Mbaye devra prendre son mal en patience en prison jusqu’au 15 novembre prochain. Agé d’une vingtaine d’années, il a comparu ce lundi, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar pour des faits de viol et de pédophilie sur la fille R. S, âgée de 14ans ( c’est une naine). Il encourt 5 ans d’emprisonnement ferme.

C’est une relation amicale qui risque de voler en éclats avec cette histoire de viol. Pour cause, le garçon Boubacar Mbaye est accusé d’avoir agressé sexuellement l’adolescente R. S, qui n’est personne d’autre que la fille de l’amie de sa mère.

A en croire la victime qui était chez le prévenu pendant les vacances, ce dernier s’était introduit dans leur salon la nuit du 2 septembre dernier. C’est ainsi que couteau à la main, il l’a menacée avant d’abuser d’elle sexuellement.  » Je ne pouvais pas crier parce qu’il avait mis sa main sur ma bouche. C’est après le viol, que je suis sortie du salon en pleurs. C’est sur ces entrefaites que j’avais croisé sa belle-sœur Khoudia qui avait constaté des traces de sang au niveau de mes jambes. Ainsi, elle m’a amené un seau rempli d’eau dans les toilettes pour que je me baigne », a raconté la partie civile, taille très petite, avec une forte corpulence.

Qui renchérit :  » C’est deux jours plus tard que j’avais rencontré ma grande sœur Thiané dans le quartier. Ainsi, je me suis confiée à elle. Parce que, lorsque j’avais informé la mère du prévenu le lendemain de mon agression, elle n’avait rien dit ».

» Il m’arrivait d’en vouloir gratuitement à ma victime »
Interrogé par le juge, Boubacar Mbaye, la vingtaine tient des déclarations qui laissent croire qu’il souffre des troubles psychiques  » Je n’ai jamais couché avec ma victime. Même s’il m’arrivait de lui en vouloir. Car elle est très courte », a-t-il dit

La civilement responsable de la victime a quant à elle soutenu :  » C’est ma fille qui m’avait manifesté son désir de venir passer les vacances à Dakar chez la mère du prévenu. Mais c’est sa grande sœur Thiané Sène qui m’avait contactée le 5 septembre pour m’informer du viol. Aussitôt, j’ai quitté chez moi à Goundiane ( Thiès) le même jour. Arrivée à Dakar, j’ai déposé une plainte au niveau du commissariat de la Médina. Par la suite, sur instruction des limiers, j’ai conduit ma fille à l’hôpital Abass Ndao. Après consultation, la blouse me confirme ses dires ».

La mère du prévenu, Penda Faye a pour sa part, essayé de disculper son fils lors de sa déposition. A l’en croire, ce dernier ne peut pas s’inviter dans le salon. Car, il ferme la porte à clé.

» Il y’a une circonstance aggravante, parce que la victime souffre de déficience physique »
Les conseils de la partie civile ont réclamé la somme de 10 millions à titre de dommages et intérêts. Pour Me Abdoulaye Sène, en vertu des dispositions de l’article 320 alinéa 4, il y’a une circonstance aggravante.  » Parce que la victime souffre d’une déficience physique. Il s’agit de faits extrêmement graves et ignobles. Ce qui me choque le plus, c’est l’attitude la mère du prévenu qui a mis sa robe d’avocat. Le certificat médical a fait état de blessures hyménales anciennes et récentes. Et, il n’y a aucun doute que, c’est le prévenu qui est l’auteur des faits », a plaidé la robe noire.

Dans la même veine, la représentante du Ministère public qui est convaincue de la culpabilité du prévenu, a requis cinq ans d’emprisonnement ferme contre contre lui.

Évoquant l’absence de preuves, Me Nohine Ndoye a plaidé la relaxe du prévenu.

L’affaire est mise en délibéré jusqu’au 15 novembre prochain

Kady Faty