Diourbel : Baye Modou Fall dit «Boy Djinné» explique les raisons de son évasion

Baye Modou Fall, plus connu sous le sobriquet «Boy Djiné», ainsi que Moustapha Sow seront fixés sur leur sort le 16 avril prochain. Ils sont poursuivis par le tribunal correctionnel de Diourbel d’évasion de la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Diourbel en janvier 2016.

« Ça va, tu es à l’aise maintenant ?», Baye Modou Fall fait signe de la tête en remuant les lèvres comme s’il disait oui. Ce sont les premiers échanges entre «Boy Djinné » et le juge dès son apparition au tribunal correctionnel de Diourbel. Son coaccusé, Moustapha Sow, est à la barre. Vêtu d’un jean bleu, t-shirt et chaussures fermées, « Boy Djiné » affiche bonne mine avec sa veste verte. Le juge n’y va pas par quatre chemins pour l’interpeller sur son stratagème d’évasion le mardi 19 janvier 2016 de la Maison d’arrêt et de correction (Mac) de Diourbel. Mais « Boy Djinné » a préféré revenir sur les raisons de son évasion.

«Nous avons été pris en flagrant délit à Touba. Nous avons été torturés. On avait bafoué tous mes droits et je n’avais plus le courage de rester en prison», explique Baye Modou Fall. Selon lui, les policiers ne le connaissent que de nom, et dès qu’ils l’attendent, ils sont dans tous leurs états. C’est ainsi qu’il avait introduit plusieurs requêtes afin de jouisse de ses droits, en vain. Aussi « Boy Djinné » a-t-il pris la décision de sortir de prison avec l’aide de ses connaissances extérieures et d’un interne à la prison de Diourbel. «J’avais interpellé tous ceux en qui j’avais confiance mais rien. C’est ainsi que j’ai pris l’initiative de sortir. C’est un ami nigérian qui avait un téléphone dans la cellule qui m’a aidé à appeler un ami qui devait voyager», explique Baye Modou Fall. C’était sa onzième évasion, ce mardi 19 janvier 2016 et il ignorait qu’au moment d’exécuter son plan d’action, il était suivi par son coaccusé, Moustapha Sow. « C’est dans la presse que j’ai su que je n’étais pas le seul évadé. Parce que si on avait convenu de s’évader ensemble, je ne l’aurais pas laissé derrière moi», soutient Baye Modou Fall.

Quant à son coaccusé, Moustapha Sow, il explique : «C’est au moment des appels que j’ai aperçu Modou Fall s’enfuir et comme nous étions  interpellés pour les mêmes causes, j’ai décidé de le suivre, mais je ne suis pas arrivé à sortir parce que j’avais les jambes cassées.» Une évasion qui a mal tourné pour lui et qui l’a poussé à enfoncer « Boy Djiné » durant l’enquête. «Me sentant trahi par Baye Modou Fall, je l’ai chargé au cours de l’enquête préliminaire», soutient-il. Le parquet a requis l’application stricte de la loi. La défense plaide pour une peine couverte en faveur de « Boy Djinné ». « On lui reproche beaucoup de choses auxquelles il n’est pas mêlé. Les nombreuses lettres et autres demandes adressées aux autorités judiciaires qui sont restées sans suite l’ont mis dans cette situation», plaide Me Serigne Diongue qui, sans légitimer son acte, en comprend les raisons. «Tout ce qu’il demande, c’est que ces nombreuses affaires auxquelles il est mêlé soient vidées», souligne Me Diongue. Le tribunal correctionnel de Diourbel rendra son délibéré le 16 avril prochain.

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp