L’Afrique, un terrain toujours plus dangereux pour les acteurs de l’humanitaire.

Chaque 19 août depuis douze ans, la journée mondiale de l’aide humanitaire est l’occasion de rappeler que les travailleurs humanitaires risquent leur vie pour apporter leur aide la population locale. L’Afrique représente pour eux l’une des régions les plus dangereuses. Sur le continents, au moins quatre pays constituent des pays à risque.

Sur les 72 personnes mortes cette année, 35 ont été tuées en Afrique d’après les données de l’Aid Worker Security Database, un projet de base de donné sur la sécurité des travailleurs humanitaires.

Certains pays du continent constituent des endroits hautement dangereux pour ce personnel. Aid Worker Security montre que la plupart des violences en Afrique sur l’année 2020 ont eu lieu au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo. Ils notent par ailleurs qu’en Centrafrique ou au Mali, les incidents ont plus que doublé depuis 2018. (rfi)

Laisser un commentaire

Mettez votre commentaire
Mettez votre nom svp