Abdou Karim FOFANA : « Barth est violent, il est incapable…. »

0 1

Sur Iradio, Abdou Karim Fofana a pilonné, à l’artillerie lourde, le candidat à la ville de Dakar de la coalition Yewwi. «Barth c’est la pire des choses qui peut arriver à la ville de Dakar», cogne-t-il. 

Invité de l’émission Jury du Dimanche sur I-radio, le ministre en charge du Pse n’a pas été tendre avec le maire sortant de Mermoz Sacré-Cœur. Abdou Karim Fofana a pilonné à l’arme lourde Barthélémy Dias. «Il nous a habitués à la violence, à des invectives. La preuve ? Comment vous pouvez expliquer l’appel qu’il a lancé avant de quitter sa maison le jour de l’audience à 8 heures 30 minutes, alors qu’il sait que le procès a été renvoyé. Malgré tout, il mobilise tous ses amis, ses acolytes et force une marche à Dakar qui n’est pas autorisée d’ailleurs», commente-t-il. «Lorsqu’une personne comme ça vous habitue à de tels actes, la police, les autorités territoriales ont le devoir et la responsabilité de prévenir tout débordement. Ce sont des attitudes antirépublicaines, des attitudes anarchistes», commente-t-il. S’attaquant toujours au maire de Mermoz, le ministre du Pse charge : «Barth, c’est la pire des choses qui peut arriver à la ville de Dakar. S’il gagnait ces élections, ça deviendrait un concurrent pour Sonko en 2024. C’est la raison pour laquelle ils ont tardé à déposer des listes. Aussi, c’est illégalement irresponsable de sa part de dire que je ne travaillerai pas avec le président de la République une fois élu maire. La collaboration pour le bonheur des Sénégalais est nécessaire.» L’ancien ministre de l’Urbanisme pense que Dakar est la capitale de l’Afrique de l’ouest, «elle ne peut donc s’offrir au dernier des insulteurs ou le premier des bandeurs de muscle. C’est une attitude républicaine qui manque chez l’opposition et qui crée tout ce bruit». En ce qui concerne la coalition Yewwi Askan Wi qui regroupe l’opposition dite radicale, le ministre Fofana estime qu’ «il y a un problème, des non-dits, des conflits d’intérêt, des calculs politiciens». 

 Sur un tout autre registre, Abdou Karim Fofana a dédramatisé son changement de portefeuille ministériel. «Le suivi du Pse est un sujet très intéressant, très différent. Il y a moins d’exposition médiatique. Mais, il y a beaucoup de dialogues avec les acteurs sociaux et économiques. Ces dernières années, nous avons travaillé sur la relance de l’industrie pharmaceutique, sur la mise en place de la filière sel, … C’est extraordinaire ce qui se passe dans certaines régions du Sénégal en termes de potentiel économique, en termes de développement, de réalisation par des acteurs économiques que j’ignorais», a-t-il expliqué. Pour en terminer une bonne fois pour toutes, il signale : «Le plus important, c’est d’avoir conscience de la chance qu’on a de servir, d’avoir la confiance d’une autorité qui nous permet à ce niveau-là de pouvoir agir pour le développement du Sénégal» Repris par Infos Rewmi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.