Affaire du bébé retrouvé mort au fond d’un puits, la présumée meurtrière passe aux aveux

0 49

L’affaire de la mort de Lassana Wagne, le bébé de sept mois retrouvé sans vie au fond d’un puits dans un village à Kédougou, connaît de nouvelles tournures.

Selon Libération, l’enfant aurait été tué sur instruction de la coépouse de sa mère, Fatou Wagué et de sa grand-mère paternelle, Siya Souaré.

Le journal renseigne que Fatoumata Tounkara, la voisine de la famille est passée aux aveux ce mercredi 16 mars, soit vingt-quatre heures après son arrestation.

En larmes, elle déclare s’être introduite, le jour du drame (jeudi 10 mars), dans la chambre où dormait Lassana Wagne pour le prendre et l’envelopper dans une couverture avant de le jeter dans un puits.

En se fondant sur les confessions de la mise en cause, la gendarmerie a procédé le même jour à la reconstitution des faits. C’était en présence du procureur de la République, souligne Libération.

Dans sa déclaration, rapporte la même source, la meurtrière présumée a affirmé avoir agi sous la dictée de Fatou Wagué et de Siya Souaré.

Le drame est survenu jeudi dernier. En revenant de la boutique, Aminata Sow se rend compte que son enfant a disparu. Il alerte le village et la gendarmerie. Le corps sans vie de son bébé de sept mois sera retrouvé plus tard au fond d’un puits. Les trois dames à savoir Fatou Wagué, Siya Souaré et Fatoumata Tounkara, sont en détention.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.