Accueil Politique Après l’opposition : Le pouvoir phagocyte « Noo Lank » !

Après l’opposition : Le pouvoir phagocyte « Noo Lank » !

Dans sa marche vers la présidentielle de 2024, le pouvoir en place, après avoir phagocyté l’opposition est accusé d’avoir fait autant avec la plateforme citoyenne «Noo Lank».

Un dispositif citoyen fort contre Macky Sall et son régime dans le cadre du respect des principes démocratiques. Aujourd’hui, une véritable scission est intervenue au sein de cette entité.

Après l’opposition, la plateforme Noo Lank dans le viseur

Après avoir réussi à disloquer l’opposition, le pouvoir de Macky Sall est accusé d’avoir infiltré les mouvements citoyens.

Ce qui expliquerait, aujourd’hui selon nos sources la scission notée au sein de la plateforme «Noo Lank». Car, dans des correspondances, trois organisations membres de cette plateforme ont annoncé la suspension de leur activité.

Il s’agit du Mouvement «Y en À Marre», des Forces démocratiques du Sénégal (FDS) et du Front révolutionnaire anti-impérialiste populaire et panafricain (FRAPP). Dans la lettre du FDS, il est juste mentionné que l’organisation suspend ses activités dans la plateforme.

«Y en À Marre» dit ne plus se retrouver dans les orientations et la démarche actuelle de cette plateforme.

De son côté, FRAPP pour sa part évoque une « entorse aux règles les plus élémentaires de la démocratie organisationnelle, fractionnisme et non respect des décisions prises collégialement».

Toute chose qui montre que le régime est place est dans sa logique de dérouler son plan en direction de 2024. Dans cette marche, il est accusé à Macky Sall et à son pouvoir de tout faire au point de ne plus voir d’obstacle devant eux.

Pape Alassane Mboup-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici