Au ministère de l’instruction et des sanctions nationales (Par LAMIN AL’AMIIN JÓOB)

0 24

ÊTRE UN MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE QUI NE SE LIMITE QU’À « L’INSTRUCTION » ENTRE GUILLEMETS EST PLUS MONSTRUEUX QU’UN VANDALISME COMMIS PAR UN PUR PRODUIT DE SON SYSTÈME

1• ET SI LE MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE SÉNÉGALAISE ÉTAIT PLUS MONSTRUEUX QUE CET ÉLÈVE QU’IL TRAITE DE MONSTRE?

2• LA RECHERCHE DE LA VALIDATION ET LE REFUS D’ÉRADIQUER D’UNE FAÇON EFFECTIVE UNE MALADIE CHRONIQUE EN FAISANT TOUJOURS RECOURS AUX JUGEMENTS ET AUX SANCTIONS EST LA PIRE BÊTISE DANS NOS SOCIÉTÉS

3• CET ÉLÈVE TRAITÉ DE « MONSTRE » ET CUEILLI PAR LES GENDARMES A JUSTE VANDALISÉ DES TABLES BANCS, JE NE MINIMISE PAS SON ACTE IRRESPONSABLE, MAIS NOUS, AU COLLÈGE, NOUS AVONS FAIT PIRE ET POURTANT NOUS N’AVONS JAMAIS ÉTÉ DES MONSTRES

—•—•—•—•—•—•—•—•
1• ET SI LE MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE SÉNÉGALAISE ÉTAIT PLUS MONSTRUEUX QUE CET ÉLÈVE QU’IL TRAITE DE MONSTRE?

Le ministère de l’éducation nationale sénégalaise utilise le mot »monstre » pour qualifier l’élève supposé être l’auteur du vandalisme au lycée de Yoff. Et si le ministère était plus monstrueux que cet élève qu’il traite de monstre?
Je suis choqué de voir l’un des ministères les plus stratégiques d’une nation descendre au plus bas niveau, dans une fosse septique pour pondre une publication de la honte truffée d’erreurs dans le fond comme dans la forme avant de la supprimer ensuite, pour tirer sur un gamin innocent sorti d’un système sans éducation sans raison qui laisse directement ses enfants agir sous le coup de l’émotion. Il n’y a pas un pays plus contradictoire que le Sénégal.
Comment voulez-vous interdire aux jeunes d’être indisciplinés quand vous ne leur donnez aucune vraie éducation? L’éducation précède les sanctions. Un pays qui n’a pas la préoccupation et le courage de donner une vraie éducation à ses fils, perd toute raison de prendre le bâton car ces derniers sur le point de perdre leur humanité ne peuvent que réveiller et suivre leur instinct animal. Comment voulez-vous que ces enfants soient des sages qui se comportent comme des modèles dans un système où les élèves apprennent par obligation et non par choix? Les apprenants sénégalais de l’école primaire à l’université détestent tellement les enseignements que l’absence d’un professeur est célébrée comme une fête. Nous avons tous souhaité la mort ou l’accident de notre professeur pour tout simplement ne pas faire une journée de cours. Comment voulez-vous que ces élèves soient conscients dans un système qui déconstruit en permanence tous les mythes, en n’enseignant jamais la vraie histoire, en faisant connaître que les échecs de ses grands hommes en leur cachant leur grande victoire ? Comment voulez-vous que ces derniers soient conscients et patriotes dans un système où le grand livre sauveur de Cheikh Anta Diop » NATIONS NÉGRES ET CULTURE » n’est pas dans le programme ? Comment pouvez-vous attendre quelque chose de positif venant de ces élèves qui n’apprennent pas avec leur langue maternelle, qui sont forcés à apprendre des choses qui ne les intéressent que quand ils sont contraints d’être notés ? Comment voulez-vous comprendre un système qui empêche ses apprenants d’avoir une conscience historique? Comment pouvez-vous garder de l’optimisme dans un système où il y a une grande rupture entre l’élève et le savoir, d’ailleurs c’est le résultat d’un système qui en 2022, malgré les enjeux et les défis urgents, produit plus de 82% de candidats littéraires au bac. Avec des littéraires qui ne lisent pas et des scientifiques qui ne font aucune prouesse scientifique, technique ou technologique, il ne peut y avoir de lendemain meilleur pour ce peuple. Comment voulez-vous un changement de mentalité quand les œuvres de nos plus illustres hommes sont enterrées au profit d’autres livres qui nous maintiennent dans l’aliénation ?
Cheikh Ahmadou Bamba a théorisé la non-violence comme stratégie de lutte en 1886, 20 ans avant Mahatma Gandhi( 1906) » LUMIÈRES NOIRES DE L’HUMANITÉ » du professeur Oumar Dioume.
Cheikh Oumar Foutiyou Tall qui avait une vision stratégique et technique sur le plan scientifique avait envisagé d’introduire la » Culture de la charrue » pour la révolution agricole.Il avait écrit à l’époque au sultan du Maroc pour lui envoyer des forgerons et des artisans. Thierno Souleymane Baal a fait la première révolution nationale basée sur le mérite, » LA MÉRITOCRATIE » en 1776 avant la révolution française de 1789. Cheikh ANTA JÒOB, le sénégalais africain après avoir brisé l’idéologie occidentale fausse d’une Afrique annhistorique en 1954 dans son premier livre » NATIONS NÈGRES ET CULTURE », était parti au Caire en 1974 lors du colloque organisé par l’UNESCO avec Théophile Obenga devant tous les professeurs chevronnés occidentaux de l’époque pour redonner à l’Afrique son âme devant le monde entier en réaffirmant sa thèse, » L’Afrique est le berceau de l’humanité ».

Alioune Diop, le sénégalais, parrain de l’université de Bambey a créé la maison d’édition » PRÉSENCE AFRICAINE » qui a permis aux intellectuels noirs de montrer leur talent et de défendre l’Afrique sur un terrain intellectuel réservé qu’aux initiés. Oumar Blondin Diop, l’un des plus grands intellectuels noirs avait rejoint le cercle fermé des normaliens étant parmi les meilleurs. EL HADJI MAALIK SY MAODO avait gagné tous ses combats avec diplomatie face à l’ennemi blanc qui n’a pas réussi à l’empêcher de réaliser la grande université de Tivaouane. Cheikh Ibrahima Niass, le symbole de l’unité africaine n’a pas vu ses œuvres enseignées dans l’école sénégalaise.
Malgré toutes ces dérives continuent du ministère de l’éducation nationale, c’est l’élève vandaliste qui est le monstre.

2• LA RECHERCHE DE LA VALIDATION ET LE REFUS D’ÉRADIQUER D’UNE FAÇON EFFECTIVE UNE MALADIE CHRONIQUE EN FAISANT TOUJOURS RECOURS AUX JUGEMENTS ET AUX SANCTIONS EST LA PIRE BÊTISE DANS NOS SOCIÉTÉS

Dans une société à la dérive où tout le monde est en perpétuelle recherche de la validation à travers l’outil dangereux qu’est l’internet pour avoir des vues qui ne se mangent pas, ne soyez pas surpris de voir n’importe quelle folie. Nous sommes tous esclaves des « j’aimes », des « vues » et des « abonnés » dans un monde irréel très différent de la réalité. Les filles se déshabillent sur tik-tok pour attirer l’attention des hommes afin de récolter tout simplement un nombre significatif d’abonnés. Les garçons adoptent toutes les pratiques qui peuvent attirer l’attention de ces derniers. Et les autres jeunes filles qui s’abstiennent en mettant le voile ou refusent simplement d’être en conformité avec celles qui se mettent à nu sont souvent traitées de démodées. Certaines sources nous révèlent qu’avant de passer à l’acte, l’élève a demandé à son camarade de classe d’immortaliser le moment. Des questions sociologiques et psychologiques devraient être posées pour trouver des réponses qui expliqueront ses motivations , mais à la place de ce choix responsable et inspirant, ils préfèrent les sanctions comme à l’accoutumée.

Sanctionner, condamner, réprimer, emprisonner a toujours été le sport favori des dirigeants de cette planète à part qui s’appelle le Sénégal. Ces recours derniers dans tous les pays en bonne santé sont devenus la solution première pour cacher les échecs d’un système pendant plusieurs siècles. Le marketing de la peur et de l’ignorance est appliqué par toutes les élites dans des peuples dociles qui ne se lèvent pour aucun combat sérieux. Parce que comme disait l’autre » L’élite vit de l’ignorance du peuple ». Il est plus facile de renvoyer à demain par des méthodes dites procrastination ou trouver des arguments bidons qui servent d’excuses pour simplement ne pas régler le problème d’une façon définitive. Je suis sidéré de constater que les médias sociaux en complicité avec les médias classiques sont en train de se défouler sur un jeune, qui à cause de cette erreur de jeunesse peut perdre son mental à jamais. Et si l’affaire Farba Ngom et consorts avait fait autant de bruit? Et si l’intégration des œuvres de nos plus brillants hommes avait aussi fait débat comme telle? Je pense qu’on aurait aujourd’hui une société où les élèves seraient très heureux de prendre leur sac pour aller à l’école par amour et non par contrainte.

3• CET ÉLÈVE TRAITÉ DE « MONSTRE » ET CUEILLI PAR LES GENDARMES A JUSTE VANDALISÉ DES TABLES BANCS, JE NE MINIMISE PAS SON ACTE IRRESPONSABLE, MAIS NOUS, AU COLLÈGE, NOUS AVONS FAIT PIRE ET POURTANT NOUS N’AVONS JAMAIS ÉTÉ DES MONSTRES

En classe de sixième, nous avions une professeure de mathématiques très calme, passionnée et qui n’aimait pas le bruit, moi et mes camarades avons toujours réussi à perturber son cours malgré ses précautions. Soit on répondait tous présent quand elle faisait l’appel, soit on tapait sur les tables, soit on grinçait nos chaussures, soit on utilisait d’autres méthodes plus radicales. Comme elle était logée dans la maison d’un de mes amis, je lui ai demandé le nom du marabout de notre professeure et je l’ai balancé au groupe. Devinez ce que nous avions fait… Nous nous sommes arrangés à écrire en gros caractère le nom de son marabout en y ajoutant futur roi des arènes au-dessus de sa table qui était en face de la porte d’entrée de la classe. Mme est entrée dans la salle en faisant semblant de ne rien voir et quelques minutes avant la fin du cours, le principal du collège nous a convoqué. Nous avons reçu des convocations destinées à nos parents, et après une pluie d’avertissements, nous sommes revenus faire cours le lendemain prendre pause un instant et continuer notre travail de perturbateur. Et si on avait été traités comme ce jeune, notre avenir sera à jamais brisé et nous n’aurions jamais eu la possibilité d’être les hommes que nous sommes aujourd’hui.

Toujours avec mon instinct de perturbateur au collège, j’avais continuellement besoin de faire des folies pour retrouver ma quiétude d’esprit, je m’asseyais derrière pour pouvoir passer toujours à l’acte sans être aperçu. Plusieurs fois, j’ai tenté de mettre mon doigts sur le derrière de notre professeur de mathématique M. T…. qui m’avait traité d’incapable juste parce que je n’aimais pas les maths. Et si c’était en 2022, mon acte sera filmé et publié sur les réseaux sociaux et je serais ensuite victime d’un procès médiatique où les gens réclameront tous des sanctions et l’autorité irresponsable va suivre pour plaire aux dirigés pauvres qui livrent à chaque occasion un des leurs pendants que les riches se protègent.

À ceux qui pensent que j’étais mal éduqué, indiscipliné ou sans vergogne, loin de là, j’étais juste un gamin innocent et inconscient qui se cherchait et trouvait du plaisir à faire des folies. Chaque enfant doit être redressé avec une leçon digne de ce nom. Chaque enfant mérite une seconde chance pour apprendre et définitivement comprendre. Si les enfants sont mal éduqués c’est parce que les adultes sont indisciplinés. La meilleure façon de donner une meilleure éducation aux enfants c’est de mettre un programme de rééducation collectives pour les adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.