Accueil Société Cas confirmé de Covid-19 à Nianing : La population sereine, mais déserte...

Cas confirmé de Covid-19 à Nianing : La population sereine, mais déserte le centre de santé

Depuis l’annonce d’un cas confirmé de Covid-19 à Mbour précisément à Nianing, la psychose s’est installée au sein de la population de la commune.
Dans les bus et autres moyens de transport, certains clients portent des masques. D’autres couvrent leur visage avec un pan de leur habit.
Les discussions se font rares, sûrement pour éviter d’ouvrir la bouche.
Le centre de santé vidé de ses patients
Un petit tour à Nianing a permis de tâter le pouls de la situation après le cas confirmé de la Française de 68 ans.
 »La panique ne s’est pas installée au sein de la population. C’est nos enfants qui travaillent dans cette résidence mais ils ne sont pas paniqués, on leur demande juste de respecter les mesures d’hygiène. La femme n’est pas venue dans la ville. Mais son chauffeur habite le quartier. D’ici ce soir, on saura s’il est infecté ou pas. Il est en isolement avec trois membres de sa famille. Il est serein. On suit l’affaire de très près », indique Ibrahima Sene, chef de village de Nianing.
Au centre de santé, pas l’ombre d’un patient. Infirmiers et sages-femmes sont dans le farniente. Ils sont assis le regard fixé sur l’écran de leur portable ou sur le mur.
 »Depuis ce matin, nous n’avons pas reçu un patient. Ils viennent à compte-gouttes. Ils se font très rares ce matin. Il faut sensibiliser la population sur les risques. Nous prions et implorons le bon Dieu pour que ça ne dépasse pas cette proportion. Cette sensibilisation ne doit pas être seulement faite par le personnel médical des centres de santé. Dans leur esprit, ils pensent qu’en venant au poste, ils peuvent être infectés », déplore Sassoum Fall, infirmière chef de poste de Nianing.
Dès l’annonce du cas, ils étaient nombreux à se ruer chez le chef de village pour s’informer. D’ailleurs, le chef de village a fait un appel aux bonnes volontés pour un appui à l’endroit du centre de santé pour la fourniture de produits nettoyants et hygiéniques.
Un appel entendu par le mouvement Agir ensemble pour le développement de Malicounda qui a doté, aux différents centres de santé de ladite commune, d’un lot de produits composé d’eau de javel et de savon liquide au Icp.
En effet, la pandémie est prise très au sérieux à Nianing. Le chef de village interdit tous les rassemblements depuis la parution du cas de la Française. Dimanche dernier, il a fait arrêter un match de football.
Pour Mamadou Dia, ces quelques jours de vacances doivent permettre aux élèves de réviser et non de se rassembler.
Armé d’une bouteille de gel hydroalcoolique, le président du mouvement Agir ensemble pour le développement de Malicounda, en met dans les paumes de toutes les personnes qu’il rencontre.
Une façon pour lui d’inciter à la désinfection des mains.
 »Je demande aux jeunes de profiter de ces jours de vacances pour réviser leurs cours, apprendre leur leçon et faire des exercices. Si on a fermé les écoles, c’est pour qu’ils se confinent chez eux. Pas pour qu’ils trainent chez leurs amis, dans la rue ou dans les terrains de football. Ils pourront toujours trouver quoi faire à la maison. Évitons les rassemblements inutiles », invite Mamadou Dia.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici