Casamance : Plus de 4500 cas de refus de paternité

0 10

Au moins 4505 cas de refus de paternité ont été recensés entre juin et septembre dans la région de la Casamance.

«Beaucoup d’hommes ayant été envoyés en mission, aussi bien comme les combattants rebelles, dans la partie sud du pays ont laissé derrière eux des fils et filles dont, aujourd’hui, leurs mamans qui sont devenues, par la suite, des filles mères ignorent là où ils se trouvent. S’ils vivent encore ou s’ils ne sont plus parmi les vivants», révèle le rapport.

Selon ces deux organisations, les «cas les plus effrayants restent ceux de Sédhiou, où des filles âgées moins de 18 ans sont tombées enceintes des œuvres d’hommes se disant responsables, sous les regards impuissants de leurs mères sans que rien ne soit tenté ou que ceux auteurs de leurs grossesses ont déjà fui le territoire».

Toutefois, ‘’Touche pas à ma sœur et le cabinet Rémanagoree’’ interpellent les députés. Selon eux, la loi devait être durcie pour ces cas de refus de paternité.

Au Sénégal, la loi encourage les hommes à ne pas reconnaître les enfants issus d’un couple non légal. Dans son article 196, le Code de la famille interdit la recherche de paternité : «L’éta­blissement de la filiation paternelle est interdit à tout enfant qui n’est pas présumé issu du mariage de sa mère ou n’a pas été volontairement reconnu par son père, exception faite des cas prévus à l’article 211…», peut-on lire dans ledit Code.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.