Guerre russo-ukrainienne:l’Afrique en mediatrice

0 29

24 heures après la déclaration de Cyril Ramaphosa affirmant que l’Afrique du Sud avait subi énormément de « pressions extraordinaires » pour choisir un camp dans la guerre opposant l’Ukraine à la Russie, à la suite des accusations des États-Unis selon lesquelles Pretoria aurait livré un armement au kremlin, un geste qui annihile toute idée de neutralité jusque là affichée par la nation colorée; une initiative a été élaborée par la Zambie, le Sénégal, la République du Congo, l’Ouganda, l’Égypte et l’Afrique du Sud.
<< Les deux dirigeants avec lesquels j’ai eu l’occasion de m’entretenir, à savoir le président Poutine et le président Zelensky, ont convenu qu’ils seraient disposés à recevoir une mission de chefs d’État africains à Moscou et à Kiev. J’ai convenu avec eux que nous allions commencer à préparer les engagements avec ces chefs d’État africains. Le secrétaire général des Nations unies a également été informé, de même que le bureau de l’Union africaine…>>a expliqué le président Cyril Ramaphosa qui ajoute que les deux belligérants ont tous deux accepté de recevoir la mission africaine.

Sara Jupiter

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.