Accueil Actualités Incendie de Denver : le rêve prémonitoire de Coumba Diol, la sœur...

Incendie de Denver : le rêve prémonitoire de Coumba Diol, la sœur de Djibril Diol

52
0

Décédée dans l’incendie criminel de leur maison, avec 4 de ses parents, Coumba Diol continue de défrayer la chronique aux Usa. La communauté Sénégalaise qui a initié, le 9 août dernier, une cérémonie d’hommage dédiée aux 5 victimes de ce drame de Denver, en a profité pour dresser un portrait de la sœur de Djibril Diol. Un portrait fait par Demba, un de ses parents. Celui-ci, prenant la parole, devant l’assemblée, a raconté une confidence que lui avait faite Coumba. Il s’agit d’un rêve prémonitoire que la défunte a fait et dans lequel apparaissent Djibril, son épouse, le prophète Mohamed (Psl) et quelques autres personnes.

Dès l’entame de ses propos, Demba a fait savoir qu’il avait juste une mission qui lui était confiée par la défunte qu’elle a toujours considérée
comme sa propre sœur. ‘’Je pense que je suis ici en tant que messager envoyé par Coumba parce que l’histoire de fond est que le père de Coumba et mon père étaient vraiment de bons amis. Je peux dire que, quand mon papa était vraiment malade, le sien était l’un de ceux qui étaient toujours là à l’hôpital avec mon
père. Et il m’a vraiment soutenu. Je me souviendrai toujours de cela. Et quand Coumba est venue aux États-Unis, son père a décidé qu’elle resterait avec nous.

C’est ainsi que nous avons eu la chance de rencontrer ce bel ange. Coumba est comme une sœur. Elle ne pouvait jamais me regarder dans les yeux. Elle disait !
’man dama rouss Demba’’ (je ne peux pas regarder Demba dans les yeux). Et moi aussi, je ne pouvais pas regarder Coumba dans les yeux. Je ne sais pas pourquoi’’.

Cette confidence dans la nouvelle voiture de Coumba

Et chaque fois qu’elle te voyait, elle manifestait cette gentillesse. Elle courait se réfugier dans sa chambre, dès qu’elle passait le salut. Et ma mère est venue me le dire, parce qu’elle vivait avec ma mère ; à chaque fois qu’elle entrait dans la chambre de Coumba, elle la trouvait en train de lire le Coran. Elle lisait tout le temps le Coran.

Et donc ma présence ici, en fait, est un autre signe que Coumba m’a envoyé. Parce que je ne savais pas que ce mémorial allait avoir lieu aujourd’hui. Je prévoyais de venir mardi ou jeudi (après la journée à leur hommage). Je ne sais pas pourquoi je suis ici. J’ai senti, aujourd’hui, qu’il était important pour moi de transmettre le message qu’elle a partagé avec moi.
Coumba est venue du Sénégal, il y a un peu moins de 6 mois. Elle avait gagné assez d’argent pour acheter une voiture, car elle était si forte. Elle s’est battue si durement et travaillait dur. Elle a ainsi gagné tellement d’argent en une courte période que j’en étais surpris. Nous sommes allés chercher sa voiture d’ailleurs. 

Et dans la voiture, nous parlions de beaucoup de choses. Nous avions parlé de rêves et elle m’avait dit : ‘’Tu sais Demba, je fais des rêves très étranges. Un jour, j’ai rêvé de moi, de la femme de Djibril’’ que je n’ai jamais rencontrée. Et elle a cité deux autres personnes que je ne connaissais pas non plus. Je ne me souviens plus de leur nom. Elle m’avait dit : (il raconte) ‘’Nous étions allés au ciel où nous étions entourés d’anges’’.

Je lui ai demandé de quoi elle parlait. Et je ne sais pas pourquoi mais je lui ai demandé si elle était un ange ? Elle avait juste souri ensuite elle a dit : ‘’Si ! c’est le genre de rêve que j’ai. J’ai aussi vu le prophète Salalâhou Aleyhi wa salam dans le rêve’’. Je lui ai alors dit : ‘’Si vous avez vu le prophète dans le rêve, c’est donc le prophète que vous avez vu. C’est ce que l’on m’a dit. Et je sais que vous monterez au ciel. Cela signifie que vous êtes une bonne personne. Mais que des anges vous entourent, je ne sais pas ce que cela veut dire. Je ne sais vraiment pas. Et j’ai été choqué. Je ne sais pas pourquoi mais ce rêve me fait me sentir si bizarre. Quand je suis rentré chez moi, j’ai demandé à ma femme ce que traduisait ce rêve. Parce que je ne sais pas, mais je me suis senti juste bizarre à propos de ce rêve. Et j’ai complètement oublié ce rêve’’. 

Mais quand on nous a annoncé sa mort et que je suis allé me coucher, cette nuit-là à 4 heures du matin, j’ai entendu une voix me refaire le récit de ce même rêve avec les mêmes mots. J’ai sauté de mon lit, je suis allé lire la sourate Baqara (La Vache). Je ne sais pas pourquoi j’ai juste eu l’impression de devoir lire cette sourate et lorsque j’ai fini, j’ai décidé de parler à tout le monde de ce rêve. C’était comme si elle nous avait confié, à ma femme et à moi, que nous devions partager le message. Et c’est la raison pour laquelle je suis ici, à peine a-t-il terminé qu’un autre intervenant prend la parole.

Il s’agit d’Ousmane Ba, un ami de feu Djibril Diol qui a peint ce dernier sous les traits d’un homme ‘’intelligent, joyeux et pur. Notre communauté a perdu un leader, un fils, un père, un mari formidable et un leader communautaire, et un frère pour nous tous. Personne n’a jamais rien dit de mal à propos de Djiby. Tout ce que nous avons entendu aujourd’hui c’est de bonnes choses. Il a vécu sa vie pure, dans le bonheur et il s’est accroché à sa religion. Nous suivons simplement ce que nous réserve l’issue de cette enquête. Mais ce que nous réclamons, c’est la justice’’.

Dakaractu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici