Kaffrine : La Coalition BBY prend la défense du député Amy Ndiaye torturée à l’Assemblée nationale.

0 11

Giflée, la député Amy Ndiaye a également reçu un coup de pied au ventre. Ces camarades de la coalition BBY du département de kaffrine comptent prendre sa défense .Ces derniers ont entamé par une conférence de presse ce jeudi pour dénoncer la violence subie par le. maire de Gniby. Ils appellent à la mobilisation pour cela ne reste pas impuni, tout en lui témoignant toute leur soutien et solidarité.
 » Le 1 er décembre consacre désormais  l’intrusion de la violence bestiale et de la barbarie la plus hideuse, dans le temple par excellence de la démocratie et expression la plus achevée de la représentation nationale.

L’ illuminé Député Massata Samb qui a agressé notre Camarade et Député Maire Amy Ndiaye Gniby , a fini de monter la vraie nature du PASTEF: une horde de lycaons politique faisant de la violence physique et verbale leur viatique. En transférant le terrorisme au cœur de notre Assemblée nationale ,ces hors – la- loi ont franchi un palier dans leur désir de détruire notre République et notre vivre – ensemble  » a souligné Astou Ba porte parole du jour de cette conférence de presse tenue ce jeudi.

Aujourd’hui, aucun Sénégalais et aucune sénégalaise, de quelque bord qu’ils puissent se situer ou appartenir ne devrait rester insensible à une aussi grave forfaiture , a lancé Astou Ba .La gravité de cet acte , est une alerte sur le mortel danger que pourrait constituer un jour, l’avènement de ces sombres individus à la tête de notre pays . D’après les camarades du député victime,les femmes et jeunes de kaffrine et de Ndougoumane dénoncent avec la plus extrême énergie, cette lâche agression d’une représentante de la Nation,en l’occurrence notre chère camarade Amy Ndiaye Gniby à qui nous apportons notre soutien total à notre collègue qui symbolise les violences faites aux femmes. C’est pourquoi nous recommandons à la justice et à l’Assemblée nationale de se saisir immédiatement d’affaire qui ne saurait rester impunie, a t- elle plaidé.

Maty Thiam, correspondante à Kaolack.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.