La femme de l’opérateur économique entretenait une relation secrète avec son voisin et son comptable

0 20

Le tribunal d’Instance de Dakar statuant en matière correctionnelle a été saisi hier, d’une histoire d’adultère qui oppose les époux Serigne Mbacké Guèye et Mariama Diouldé Diallo. Le supposé mari cocu accuse son épouse d’avoir fricoté avec son voisin, Moustapha Komé. L’affaire est mise en délibéré au 5 avril prochain.

Après plusieurs années de vie conjugale, une histoire d’adultère divise le couple Serigne Mbacké Guèye et Mariama Diouldé Diallo. Soupçonnant son épouse d’infidélité, l’époux a saisi Dame justice pour adultère et complicité dudit chef contre son amant présumé, Moustapha Komé. Les soupçons de Serigne Mbacké Guèye ont démarré le jour où il a conduit Mariama Diouldé Diallo chez le guérisseur Thierno Moulé Sow. Au cours de la séance d’exorcisation, Mariama Diouldé Diallo cite le nom de son voisin, Moustapha Komé. Une fois au domicile conjugal, sis aux Maristes, Serigne Mbacké Guèye interpelle sa dulcinée sur sa relation avec son supposé petit ami. « Elle m’avait assuré qu’ils entretenaient une relation de bon voisinage. Lorsque je l’ai conduite quelques jours plus tard chez Thierno Moulé Sow, elle a encore cité son nom. Stupéfait, je lui ai demandé de jurer cette fois sur le saint Coran. Après avoir fait ses ablutions, elle a pris le Livre saint et a juré qu’ils n’entretiennent aucune relation particulière », a expliqué Serigne Mbacké Guèye hier, devant le tribunal d’Instance de Dakar. Seulement, le plaignant avait réussi à « démasquer » les mis en cause grâce au portable qu’il avait offert à la petite sœur de Mariama Diouldé Diallo. « Quand j’ai exploité le portable, j’ai découvert qu’elle sortait non seulement avec Moustapha Komé, mais aussi avec le comptable de ma société, Niassé Diouf. Ils faisaient leurs escapades dans les hôtels. Moustapha Komé lui demandait de divorcer. Il la conduisait aussi auprès de marabouts », a déploré le quadragénaire qui a versé au dossier les échanges compromettants entre les tourtereaux présumés.

Âgée d’une trentaine d’années et mère de quatre enfants, Mariama Diouldé Diallo déclare que Moustapha Komé et sa femme, Ami Sow lui venaient en aide. « Mon époux m’avait abandonnée. Il m’avait accusée d’avoir détourné 1,3 milliard de francs dans sa société avec la complicité de son comptable, Niassé Diouf. Ce sont mes voisins qui m’aidaient à entretenir mes enfants, avant que le tribunal ne prononce notre divorce le 17 novembre 2021 », s’est-elle défendue. Père de trois enfants, Moustapha Komé allègue qu’il entretient une relation amicale avec sa coprévenue. « Quand son mari l’a abandonnée, je lui envoyais de l’argent via Orange money. Je ne me suis jamais rendu chez elle. C’est elle qui venait chez moi. Ma femme aidait ses enfants à traiter leurs exercices. Elle lui offrait aussi du ravitaillement », explique le comptable. Lorsque le juge a lu leurs conversations, les prévenus ont persisté dans leurs dénégations.

« Je ne me rappelle pas lui avoir fixé un rendez-vous le 28 juillet 2020 à 12h 25mn », a dit Moustapha Komé.

Pour les conseils de la partie civile, les audios qui ont été échangés entre les prévenus, prouvent qu’il y a rupture du pacte de fidélité. « On ne parle plus d’adultère classique portant sur des relations sexuelles. Il suffit d’avoir un portable et de la connexion pour être infidèle. Le premier élément est le certificat de mariage pour montrer qu’il y a un lien non-dissout entre Mariama Diouldé Diallo et Serigne Mbacké Guèye. Il n’a jamais été versé un jugement définitif ayant dissout ce mariage », a fait constater Me Abdoul Daff qui a réclamé le franc symbolique.

Le représentant du Ministère public a estimé qu’il n’a pas été prouvé que les prévenus entretenaient des relations intimes. A cet effet, il a requis leur relaxe. La défense qui compte poursuivre Serigne Mbacké Guèye pour collecte illicite de données à caractère personnel, a plaidé le renvoi des fins de la poursuite.

L’affaire sera vidée le 5 avril 2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.