LDC : Villarreal humilie la Juventus à Turin et rejoint les quarts de finale

0 16

C’est une grosse sensation. Villarreal disputera les quarts de finale après avoir humilié la Juventus Turin dans le Piémont (0-3) mercredi, en 8e de finale retour, grâce à des penalties de Gerard Moreno et Arnaut Danjuma et un but de Pau Torres dans le dernier quart d’heure. La formation d’Unai Emery avait été accrochée sur sa pelouse lors du match aller (1-1).

La mauvaise série se poursuit pour la Juventus. Lourdement battus par Villarreal dans leur antre (0-3) mercredi soir, les Bianconeri ne verront pas les quarts de finale pour la troisième année d’affilée. Comme Benfica mardi soir, le sous-marin jaune a fait preuve d’une efficacité redoutable en marquant sur ses trois seuls tirs cadrés, dont deux penalties. Les choix d’Unai Emery à l’heure de jeu ont été couronnés de succès. Gerard Moreno, Pau Torres et Arnaut Danjuma sont les buteurs de la rencontre.

Le film du match

La Vieille Dame a sombré dans le dernier quart d’heure. Les joueurs de Massimiliano Allegri, conquérents dans le premier acte, ont levé le pied au retour des vestiaires et ont subi le réalisme des Espagnols. L’équation est simple pour Villarreal : trois tirs cadrés, trois buts. La défense transalpine s’est fourvoyée en concédant deux penalties. Le premier, causé par Daniele Rugani après une faute sur Francis Coquelin, a été transformé par Gerard Moreno, à peine entré en jeu comme le Français (1-0, 78e). Le second a été octroyé dans le temps additionnel pour une faute de main de Matthijs de Ligt. Arnaut Danjumat s’est chargé d’alourdir le score en prenant Wojciech Szczęsny à contre-pied (3-0, 90e+2). Le Juventus Stadium s’était tu après le but du break de Villarreal signé Pau Torres (2-0, 85e), il s’est vidé avant le coup de sifflet final.

TREIZE ANS D’ATTENTE POUR VILLARREAL

La chute est terrible pour le double champion d’Europe, privé de Leonardo Bonucci et de Giorgio Chiellini. Les Bianconeri ont dominé les 45 premières minutes, mais se sont heurtés à Geronimo Rulli, un gardien très inspiré. L’Argentin a maintenu à flot son équipe en repoussant la tête d’Alvaro Morata (11e) puis deux tentatives de Dusan Vlahovic (18e, 35e). Il a été sauvé par sa transversale sur une magnifique inspiration du buteur serbe (20e). La Juventus ne le savait pas encore, mais le train venait de passer. Au retour des vestiaires, le rythme est clairement retombé et, comme l’Ajax la veille, les Italiens ont été surpris dans les derniers instants de la partie. Le coaching gagnant d’Unai Emery a précipité la chute des Transalpins, éliminés pour la troisième année consécutive en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Le sous-marin jaune, de son côté, se qualifie pour les quarts, un stade qu’il n’a plus connu depuis la saison 2008/09.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.