« Le laboratoire de vol technique des élections en pleine mission opérationnelle à DAHRA DJOLOFF! » (El Malick NDIAYE)

0 0

Ce qui se passe dans ce pays est extrêmement grave. Après qu’on ait démantelé la commission clandestine qui servait de transfert d’électeurs des villages environnants de DAHRA DJOLOFF, la DAF en toute complicité avec le Ministre de l’Intérieur en violation des dispositions du code électoral qui confèrent la compétence de créer de telles commissions au représentant de l’Etat, ici en l’occurrence les Préfets et les Sous Préfets a décidé de légaliser ladite commission après plus d’une semaine de fraude.

Comment peut-on faire venir un agent de la DAF et un ASP pour installer clandestinement une commission d’inscriptions dans un appartement (espace privé) sans en informer les autorités administratives dont le Gouverneur de la région, le Préfet du département et le sous-préfet et vouloir retourner légaliser cette tricherie ?

Quelles sont les raisons ? Pourquoi Dahra et non Dakar, Touba ou Thiès si c’est le poids électoral qui l’explique ? Sommes-nous dans un Etat sérieux ? Au Ministre qui a inscrit tristement son nom dans l’histoire du Jolof et qui vient d’anticiper son échec cuisant, un import-export d’électeurs, même légalisé, ne fera pas de toi le prochain maire de Dahra.

A ce jour, la seule commission officielle qui existe à Dahra est celle installée à la mairie et dirigée par des hommes intègres comme le doyen Moussa LO.

DAHRA est debout et déterminé à se débarrasser de la classe politique qui ne cesse de l’engouffrer dans la misère malgré son potentiel économique énorme nourri par les ressources humaines , le secteur du commerce, de l’agriculture et de l’élevage.

El Malick NDIAYE
Coordonnateur de Pastef Département Linguère

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.