Le Paradoxe : On rejette les listes de l’opposition et on refuse le contrôle des listes de Benno !

0 8

Il faut connaitre ce que c’est l’Etat pour appliquer à l’exemple la loi telle qu’elle est stipulée par le code électoral et / ou notre charte fondamentale. On ne peut pas continuer à refuser à l’opposition ce que l’on permet à la coalition Benno Bokk Yaakaar (Bby). Ce qui s’est passé à Kédougou démontre que les listes de Benno comportent des insuffisances dissimulées à dessein.

C’est indigne de notre République. Selon le Professeur de droit, Mouhamadou Ngouda Mboup, les mandataires ont le droit d’être accompagnés par des huissiers dans le contrôle du contenu des listes de candidatures. Tout refus d’un préfet ou sous-préfet doit être constaté par l’huissier.

Ce sera assez décisif devant la Cour d’appel. Même face à une candidature irrégulière, le refus du préfet ou du sous-préfet va couvrir l’irrégularité. La Cour d’appel peut même utiliser son pouvoir d’évocation.
PS : En droit administratif, il n’existe pas d’acte nommé. Un simple geste peut valoir décision administrative. Tel est le point de vue de notre spécialiste en droit.

Dans un pays où ceux qui sont censés faire respecter la loi l’a viole impunément et sans vergogne, on ne peut que s’indigner devant de telles pratiques. Des pratiques qui démontrent à suffisance qu’il ya des gens qui ne connaitront jamais l’Etat et qui ne devraient même pas être dans les arcanes de l’Etat. Car ce qu’ils enfreignent de l’Etat est plus important que ce qu’ils construisent du même état.

Senegal7

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.