Accueil Actualités Ouvrages hydrauliques : 8 milliards déboursés pour la région de Fatick

Ouvrages hydrauliques : 8 milliards déboursés pour la région de Fatick

9
0

Le Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV), financé par la Banque africaine de développement (BAD), compte investir 8,5 milliards de francs CFA dans la région de Fatick pour la réalisation d’ouvrages anti-sel, a annoncé mardi, son coordonnateur national, Younoussa Mballo.

« Fatick va recevoir près de 12% des investissements du Projet de valorisation des eaux pour le développement des chaînes de valeur (PROVALE-CV), soit 8,5 milliards de francs CFA », a-t-il déclaré au terme d’un CRD de lancement du PROVALE-CV dans la région de Fatick.

80 milliards de francs CFA par la Banque africaine de développement (BAD)

Financé à hauteur de 80 milliards de francs CFA par la Banque africaine de développement (BAD) et d’autres partenaires, le PROVALE-CV va intervenir durant les cinq prochaines années dans les régions de Fatick, Kaolack, Kaffrine, Diourbel, Thiès, Sédhiou, Kolda et Ziguinchor.

Ce projet va remplacer le Programme de renforcement de la résilience à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle au Sahel (P2RS) qui arrive à terme dans quelques mois dans plusieurs régions.

Des ouvrages anti-sel…

Dans la région de Fatick, a précisé M. Mballo, le PROVALE-CV va travailler à la mise en place d’ouvrages anti-sel. « Au moins, 50% des réalisations des ouvrages anti-sel sont prévus pour cette région où on va également développer la culture du riz pluviale, le maraîchage et l’arboriculture », a-t-il ajouté.

Concernant l’aquaculture, il a indiqué que le projet va réhabiliter la mangrove et l’écloserie de Fatick, mais aussi renforcer l’usine d’aliments de poissons construite dans le cadre du P2RS pour assurer l’alimentation des élevages de poissons dans le bassin arachidier.

Développer l’entrepreneuriat local

Le PROVALE-CV ambitionne de développer l’entrepreneuriat rural, promouvoir l’emploi et la maîtrise des eaux de surface et souterraines, a-t-il encore souligné

« Il va essentiellement travailler sur la mise en place d’ouvrages hydrauliques à des fins d’irrigation. Il s’agira aussi de mettre en place des périmètres maraîchers, de développer la riziculture et de travailler sur les différentes chaînes de valeur agricoles », a-t-il fait savoir.

Le CRD a été présidé par le gouverneur de la région de Fatick Seynabou Guèye en présence de plusieurs élus locaux et les chefs de services régionaux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici