Invasion Russe en Ukraine : Le département d’État Américain parle aux journalistes du continent Africain.

0 16

Molly Phée, Secrétaire adjoint, Bureau des affaires africaines a fait face à la presse ce jeudi 03 mars 2022 en webinaire pour donner la position des États-Unis dans l’invasion Russe en Ukraine. Selon la diplomate qui s’adresse aux journalistes du continent Africain « Aujourd’hui est le jour 8 de la guerre à grande échelle de Poutine contre l’Ukraine. Voilà pourquoi je voulais vous parler, à vous, journalistes africains. »

Poursuivant, Molly Phée de préciser qu’ « Hier, l’Assemblée générale des Nations Unies a voté une résolution condamnant cette agression, et ce vote était plus élevé que presque tous les décomptes de votes que nous avons vus en réponse aux événements internationaux, et les votes africains étaient très importants à cet égard – dans cette discussion et dans ce vote. Pourquoi étaient-ils importants ? Ils étaient importants pour faire passer le message que cette agression est inacceptable en Ukraine et partout ailleurs dans le monde. »

Le vote du Sénégal au conseil de sécurité et des autres pays africains qui ont montré leur neutralité dans cette affaire affecte le pays de l’oncle Sam, qui note à travers son Secrétaire adjoint du Bureau des affaires africaines : « Je veux que vous sachiez que nous, aux États-Unis, sommes sensibles à l’héritage de la guerre froide, en particulier en Afrique. La position et la politique de l’administration Biden ont été d’encourager plus, et non moins, de choix pour les Africains. Mais l’agression non provoquée de Poutine est une attaque contre l’ordre mondial. Nous ne vous demandons pas de choisir votre camp. Nous demandons aux Africains de se joindre à nous pour choisir les principes dont j’ai parlé, pour choisir les personnes qui souffrent maintenant de cette agression » argue le diplomate.

Et pour convaincre les porteurs de l’information en Afrique, la diplomate a évoqué les conséquences économiques de cette crise en Afrique. « Nous assistons à la hausse des prix du carburant, des prix des matières premières, et nous savons que cette perturbation est doublement difficile compte tenu de l’impact antérieur de la pandémie de Covid-19. Mais nous sommes déjà engagés dans des efforts pour promouvoir la stabilité des prix de l’énergie et des matières premières, en travaillant sur les chaînes d’approvisionnement, et vous avez vu cette semaine que le président Biden s’est joint à d’autres dirigeants internationaux pour libérer des réserves stratégiques de pétrole dans le but de gérer les prix du carburant », a encore soutenu la diplomate…

dakaractu

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.