« M. Le Président, optez pour la voie de la sagesse » (Par Serge Koue)

0 14

Texte in extenso 

 

 

Je sais que les chances pour que le Président Macky SALL lise ces mots sont minimes, voire inexistantes, mais par devoir moral et citoyen, je me permets de les lui adresser.
M. Le Président, aux lendemains des manifestations de Mars 2021, précisément le 08 Mars 2021, vous disiez avoir compris et bien entendu le message de la rue et que vous agirez en accord avec cela.

Des gens comme moi, même si nous n’avions jamais placé notre espoir en vous, espérions voir un regain de sagesse et un début de changement dans la gestion des affaires publiques. J’espérais en toute sincérité que les choses s’améliorent et que nous allions vers un Sénégal où nous pourrions ensemble vivre les difficultés et les bon moments en toute quiétude malgré nos divergences politiques.

Je dois vous avouer que j’ai vite ravalé cet espoir, j’ai vite compris qu’en vérité votre sortie n’était que pour nous calmer, calmer la rue et malheureusement, nous nous en sortions d’ailleurs avec des menaces et même un an et quelques mois plus tard avec 03 morts dans les mêmes conditions qu’en Mars et toujours ZERO coupable.

Je dois par contre vous avouer que le but de ma note cette fois est plus de vous faire voir ce que vous faite fi de remarquer: le message des urnes.
Contrairement à la rue, les urnes ont cette capacité d’agir de façon très pacifique et silencieuse dans la journée, mais d’être bavardes et brutales aux heures de fermeture des bureaux de votes.

En Février déjà M. Le Président, ces urnes vous ont parlé, elles vous ont rappelé le niveau de rejet de la population envers vous et vos collaborateurs, elles vous ont adressé un message que vos partisans ont tenté de voiler sous la peinture d’une carte du Sénégal entièrement aux couleurs de votre parti. Aux temps, j’étais de ceux qui déjà pointaient ce leurre, cette envie de se convaincre d’une chose totalement fausse et inexistante, M. Le Président, en Février, les sénégalais vous ont en effet juste rappelé que le processus enclenché en Mars 2021 dans la rue, poursuivait son cours et que c’était imparable.

J’étais presque convaincu qu’en analysant de façon froide les résultats des élections locales, tout serait fait pour que celles législatives ne se tiennent, je dois avouer que j’étais assez pessimiste, mais vous m’avez agréablement surpris en allant au bout de celles-ci, malgré toutes les tentatives d’empêcher l’expression de la volonté populaire, elles se sont tenu et bien-sûr, les urnes ont encore parlé et cette fois de façon beaucoup plus audible et éloquente. Cette fois, le message apparaît même à ceux qui ne voient, il est limpide et clair, M. Le Président, les sénégalais vous rappellent à une analyse froide de la situation, à … un peu plus de sagesse.

N’écoutez pas ces collaborateurs qui veulent vous faire croire que vous êtes toujours majoritaire dans ce pays, n’entendez pas le message de ceux qui vous disent M. Le Président que vous auriez droit à une 3e candidature, ils ne vous aiment pas, ils vous mentent et le moment venu, ils seront les premiers à vous quitter, ils vous trahiront et vous vous retrouverez plus seul que jamais.

Je comprends votre silence depuis les résultats des élections législatives, j’entends vos calculs pour diriger l’assemblée nationale et avoir la main mise dessus, mais sauf humilité, permettez moi de vous lister quelques points que j’estime être sages et sur lesquels vous devriez vous baser pour rouvrir la grande porte qui s’est fermée derrière vous.

1. Souvenez vous que vous avez une occasion unique de ramener le Sénégal dans le concert des grandes nations démocratiques et collaborant avec l’opposition parlementaire pour faire passer des lois fortes de rupture (mot que vous connaissez bien) dans certaines pratiques qui gangrènent notre jeune nation (corruption, gabegie, abus de pouvoir…)

2. Dites clairement aux sénégalais que vous ne vous représenterez pas une 3e fois comme l’indique la constitution et ainsi, vous libérerez les énergies, que ceux qui ambitionnent de diriger ce pays se positionnent et toujours avec l’assemblée, dans la limite du possible, rendez leurs droits civiques à vos adversaires politiques (ils ne le sont plus) et que « ku men a nodd, mu nodd ».

3. Mettez en place un gouvernement de travailleurs, l’heure de la politique pour vous est dépassée. Pour ces 2ans qui vous restent M. Le Président, consacrez svp votre énergie et votre temps à l’amélioration des conditions de vie des sénégalais. Mettez en place des projets structurants dans les domaines de l’emploi, de l’agriculture, de la santé et de l’éducation que même votre successeur pourra continuer.

Je reste convaincu qu’en appliquant ces trois points M. Le Président, les sénégalais, en 2024, se souviendrons peut-être encore des maux que votre régime aura causé, mais n’oublieront jamais ces deux dernières années et seraient même à mieux de vous refaire confiance en 2029 si l’envie de revenir vous prend.

Vous m’excuserez pour ce texte très long et sûrement pas assez structuré, mais je l’ai écris de façon spontanée parce que tout ceci me traverse l’esprit depuis plusieurs jours.
Je dois vous avouer que ceci est un rêve pour moi de vous voir emprunter la voie de la sagesse, celle qui, au delà de tout, mènera notre pays à l’émergence tant souhaitée!

Serge Hope

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.